Siciliamo – Prima parte

La Sicile est une destination de rêve (comme à peu près partout en Italie). C’est une île qui regroupe tout : culture, archéologie, gastronomie, far niente, plages, sport et paysages secs! Bref des vacances complètes pour un budget raisonnable (le budget deux semaines en Sicile équivaut à une semaine en Sardaigne).

Comment y aller : comme pour beaucoup de destinations, l’avion reste le meilleur moyen. Ryanair dessert l’aéroport de Trapani (entre autres) qui est un bon départ pour un road trip. Sinon évidemment arrivée à Palerme (Capitale de la Sicile).

Pour les amateurs de « croisière » il est possible de prendre le bateau (avec ou sans voiture) à la manière de Corsica Ferries, qui part de Gênes.http://www.gnv.it/it/

Location de voitures : Encore une fois, tous les grands loueurs sont présents, mais je vous recommande Maggiore. Encore et toujours, regardez vos assurances personnelles avant de prendre les assurances des loueurs. Les conseillers de ces loueurs vont tout faire pour vous vendre des assurances supplémentaires. Ils vont jouer sur les peurs ou préjugés que l’on peut avoir de la Sicile, notamment sur le vandalisme. Pour ma part je me suis sentie en Sicile comme chez moi et les précautions que l’on prend en France sont les mêmes pour la Sicile. Ne jouez pas au plus malin, payez les gardiens de parking comme si vous payiez un parking payant, et tout ira bien:

Pour la conduite, je vais vous conseiller de lire ce petit résumé, fait très brillamment par les journalistes/reporters du Routard sur l’édition de la Sicile 2013 (© HACHETTE LIVRE (Hachette Tourisme), 2013). C’est un résumé qui est particulièrement bien fait, ils ont su trouver les paroles exactes pour décrire cette expérience hors du commun :

 » Les amateurs de sensations fortes ne seront pas en reste. En effet, il semble que dans l’île, les signalisations de l’Ancien Continent servent plutôt de décorations. Au placard les « stop », les lignes blanches grosses comme un pneu de semi-remorque et les sens-interdits ! Bonjour la loi du klaxon ou de la débrouillardise; le premier des deux conducteurs qui dégaine a priorité sur le second. Autrement dit, n’attendez pas qu’on vous laisse passer, ça risquerait de durer très longtemps… Les feux tricolores sont relativement peu nombreux, et quand vous circulez en ville sur un axe principal, vous voyez les véhicules à gauche et à droite qui s’avancent pour s’insérer dans le trafic. Pas de panique, le plus souvent ça passe et, au bout d’un moment, on se prend au jeu. La circulation est particulièrement dense en bord de mer, ou dans les grandes villes. Les accrochages cependant sont plutôt rares, et ce, malgré les apparitions intempestives de scooters chevauchés par des jeunes, qui se faufilent où ils peuvent. Votre souci principal sera bel et bien de trouver votre chemin. Les indications hétéroclites sont, ou vont, dans tous les sens. Les rues sont souvent mal signalées, parfois les plaques sont illisibles ou masquées par un auvent ou des branches d’arbres. Les sens unique sont nombreux, les sinuosités encore plus. Une même destination peut d’ailleurs être indiquée par deux panneaux complètement opposés. Pas d’inquiétude, suivez l’un des deux et vous finirez bien par vous y retrouver, car, comme vous le savez, « tous les chemins mènent à Rome ».

Une fois passée le stress de la conduite en ville, vous comprendrez que la macchina (voiture) demeure quand même le meilleur des moyens de transport pour rallier les sites naturels et historiques de la Sicile. Un GPS peut s’avérer utile pour s’y retrouver en ville. A la campagne en revanche, n’hésitez pas à vous embarquer sur les petites routes et autres chemins de traverse. A la clé, des paysages toujours bucoliques, souvent grandioses, où l’on est seulement perturbé par les troupeaux de moutons…et un bitume parfois ondulant ».

Je suis absolument d’accord avec ces remarques tout à fait juste et qui me rappellent aujourd’hui des fous-rires mémorables aux quatre coins de la Sicile.

L’essence : comme sur toutes les îles l’essence y est plus chère que sur le vieux continent. Les stations se font rares sur les pentes de l’Etna et l’essence y est beaucoup plus chère, n’oubliez pas de faire le plein avant!

Faut-il réserver : Nous, nous sommes partis sans réserver. On voulait se garder la possibilité de changer de plans à la dernière minute (ce qui a été fréquent pendant le voyage). Nous sommes partis en juillet pendant 2 semaines et on a toujours trouvé un endroit où dormir à un prix plus qu’abordable (on a trouvé des B&B à 50€ la nuit pour deux personnes). Tous les B&B qui seront énumérés, sont tous plus ou moins à ces prix là!

La crème solaire : elle deviendra votre meilleure amie. Etant une rousse à peau donc claire, j’ai mis de la crème indice 50 pendant 2 semaines 2 voire 3 fois par jour, et J’AI BRONZE comme jamais auparavant! Etant dehors toute la journée (et même en voiture ça marche), la crème solaire était indispensable. Pour ma part j’ai adopté la crème solaire de l’Oréal qui fait un beau bronzage!

Je suis adepte de la carte routière, toujours utile, du Guide du Routard pour les bonnes idées, et aussi les adaptateurs pour les prises. En Italie elles ont généralement trois branches!

C’est parti pour une visite  de cette Sicile qui tient toues ses promesses!

La Sicile dite Africaine

Commençons par Trapani, les Iles Egades et Erice.

collage image_20150125134919Trapani est une petite ville des style mi-baroque mi-afrique du Nord. S’y balader est très agréable et de belles photos vous attendent à chaque coin de rue.

IMG_3468

Où dormir : Deux bonnes adresses toutes deux bien placées, toutes deux confortables!

B&B Residenza Candia ou Guest House Garibaldi

Les Iles Egades sont accessibles depuis Trapani par bateau. Ma préférée est sans aucun doute l’Isola Favignana qui vous offre des plages dignes des Caraïbes!

IMG_3480

3

Erice est un village perché, ancienne forteresse, accessible en voiture (mais parking payant) ou par funiculaire depuis Trapani (ça permet d’admirer la vue!)

IMG_3803

Partons pour la Riserva dello Zingaro avec une petite ville du nom de Scopello et le majesteux site archéologique de Segesta.

Tant la Riserva dello Zingaro que Scopello sont de magnifiques endroits pour se reposer et profiter du beau temps sur les plages (de gravier malheureusement).

Où dormir : le B&B Casa Vito est sympathique et la vue y est agréable.

collage image_20150125142526

Le site archéologique de Segesta est sûrement l’un des sites grecs (en Sicile Africaine oui) les mieux conservés. Le temple y est presque intact, l’agora a été en partie détruite et on pourrait s’y croire en rejoignant le théâtre grec. On se gare en bas du site, on va à pied vers le temple, et ensuite on prend la direction du théâtre et de l’agora. Un petit bus se propose de faire la navette (moyennant partie financière). Nous, on a décidé d’y aller à pied (à 14h soit en pleine cagnasse et sans eau). La montée fut difficile mais elle en valait la peine, puisque la descente a été trop fastoche!

IMG_3783

collage image_20150125143329

IMG_3793

En prenant une des deux autoroutes de la Sicile, direction le sud, on s’arrêtera à Mazara del Vallo (où l’on peut faire une pause dodo au B&B Nosteon), petite ville où les gens y sont fort sympathiques! Prenez la direction ensuite de Selinunte, autre site archéologique grec où se mêlent de nouveau des temples grecs et une immense agora en bord de mer. On comprend pourquoi les grecs s’y sont arrêtés!

IMG_3495

collage image_20150125145647

Sur l’agora, il y a un petit vendeur de granita, spécialité sicilienne idéale pour se rafraîchir. J’y ai mangé probablement la meilleure granita de toute la Sicile. Je l’avais prise au melon, un puuuur délice, mais tous les fruits y sont représentés et je suis sûre qu’ils sont tous délicieux! Et si jamais, au détour de l’Agora vous tombez sur un petit chien errant, ne vous inquiétez pas s’il vous suit, il pourrait même vous montrer des lieux insolites…

collage image_20150125145930

En prenant la direction d’Agrigento, on a décidé de suivre les conseils du Routard et on s’est enfoncé dans la campagne sicilienne. On a fait un petit détour mais on a eu bien fait. Caltabellotta offre un panorama à couper le souffle!

collage image_20150125150330

Notre arrivée à Agrigento a été mouvementée. On a découvert la conduite à la sicilienne! Il a fallu s’adapter et je peux vous assurer que ce petit entraînement nous aura été utile pour Catania. En soit, Agrigento est une petite ville agréable mais qui ne regorge pas d’intérêts particuliers.

IMG_3559

On s’arrête à Agrigento pour admirer la belle Vallée des Temples. Même si certains vous diront que c’est cher payé pour le spectacle, moi je trouve qu’il en vaut la chandelle. 8 temples grecs se suivent, en plus ou moins bon état, mais la promenade est à faire!

collage image_20150125150841

IMG_3578

Où dormir : Et voici une autre raison de s’arrêter dans cette ville qui domine la mer. Moi, je suis tombée amoureuse de Marco, le patron de B&B Fiore di Girgenti. Il est A-DO-RA-BLE et au petit soin pour ses clients! Les appartements sont propres, le coin cuisine (avec une machine à laver) y est de petite taille mais largement suffisant pour y passer quelques nuits. Mais ce qui m’a fait craquer ce sont les petits déjeuners. Si jamais vous souhaitez que le petit déjeuner soit compris dans votre formule (ce dont vous avez envie!!) il faut le lui dire. Et au matin, Marco vous dépose au pied de votre porte, dans un petit panier, tout ce dont vous avez besoin, du lait au café avec petites brioches italiennes, du jus de fruits ou des compotes! Vous en avez pour la journée!

IMG_3545

Je vous dis à très vite pour la suite de ce road trip qui vous mènera dans des villes classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, rien que ça, au sommet de l’Etna, ou encore à Palerme où nous mangerons!!

N’oubliez pas que ce petit descriptif n’est pas exhaustif! Il y a aussi plein d’autres endroits à découvrir dont les Iles de la Pantelleria (où Carole Bouquet y a un pied à terre), Marsala (ville au célèbre vin) Castellammare del Golfo ou encore Lampedusa (malgré une actualité bien triste qui ne joue pas en sa faveur, l’île de Lampedusa est tout simplement à tomber par terre avec des plages où on y resterait bien lézarder encore et encore…)

photo17

« In Italia la passione ci circonda ovunque andiamo è questo che fa diventare esperienze straordinarie…sraordinarie » San Pellegrino e Ducati

« En Italie la passion nous entoure partout où nous allons c’est ça qui transforme des expériences ordinaires… en expériences extraordinaires »  San Pellegrino et Ducati

P.B.

Publicités

2 réflexions sur “Siciliamo – Prima parte

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s