Siciliamo – seconda parte

Continuons ce petit tour de la Sicile avec le sud :

La Sicile classée par l'UNESCO

Vous parler de toutes ces villes classées prendrait beaucoup de temps, donc je n’en mentionnerais que quelques unes.

Première halte, Piazza Armerina où l’on peut admirer la Villa Romana del CasaleCette Villa date du IV° siècle après JC et a été restaurée et maintenue en excellent état. Sa particularité réside dans ses mosaïques. La Villa est recouverte de mosaïques de la tête au pied. Aujourd’hui pour ne pas les abîmer, on marche sur passerelles adaptées. Dans le but de conserver ce chef d’oeuvre les photos y sont interdites. Je ne pourrai malheureusement vous montrer le résultat mais je vous laisse admirer la vue et la jolie petite ville de Piazza Armerina.

photo1

photo2

Arrêtons-nous ensuite à RagusaAttention, la vieille ville Ragusa Ibla, la partie la plus intéressante arrive après la nouvelle ville Ragusa Superiore, ne vous arrêtez donc pas au premier parking. Elle a été construite sur une colline, mais est accessible en voiture jusqu’en haut. Une grande place (où l’on peut se garer), avec une vieille villa domine toute la ville.

photo3

photo4

Faisons ensuite une petite halte à Modica;

photo5

Et posons nos bagages à Noto. Une ville tout à fait charmante, où les pouvoirs magiques de l’Italie et de la Sicile en particulier, agissent tout en douceur.

photo6

Où dormir : au B&B Voce Barocca ou Laura (qui parle français) et Nino vous chouchouteront autour du tarte à la pistache et aux amandes et d’un bon thé glacé.

Où manger : A la Trattoria del Carmineinstitution locale où toutes les stars italiennes, dont Sofia Loren ou Marco Mastroiani, y sont passés. Goûtez-y des pâtes aux fruits de mer ou aux 20 légumes! Je suis une grande amatrice de pâtes en tout genre et les pâtes aux fruits de mer m’ont laissé un souvenir impérissable!

photo7

Les plages dans les alentours de Noto : deux plages que l’on a pu découvrir au hasard d’une route sont la Cala delle Mosche (où pour admirer la vue et la mer turquoise, il est nécessaire de marcher un peu en plein soleil) et l’Oasi di Vendicari (une réserve naturelle parsemée d’étangs, d’oiseaux rares et de sable chaud!)

photo8

photo9

Après cette douce pause, il est temps de repartir vers Siracusa (joliement chantée par Henri Salvador J’aimerais tant voir Syracuse…). J’y ai manqué l’Oreille de Dyonisos, il va donc falloir que j’y retourne! La encore rien ne vaut la petite balade dans les ruelles de la ville…où l’on y croise des temples grecs, une architecture particulièrement bien travaillée (rappelez-vous que cette ville est classée), et des épouvantails pas trop effrayant !

photo10

photo11

photo12

L'Etna et ces villes qui vivent au rythme de ses humeurs

Si la fumée qui sort de la bouche du Mont est blanche, la journée s’annonce agréable, si en revanche elle en sort noire…une éruption se prépare. Comme toute grande ville italienne, Catania propose les mêmes activités : visite de la ville (et de son marché au poisson le matin pour y découvrir une ambiance catanese bien particulière où le sicilien est de rigueur), visite des magasins (toujours sous l’oeil de l’Etna) et aperitivo sur une des places majeurs de cette grande ville.

photo13

photo14

Comme je vous l’avais indiqué auparavant, la conduite catanese est sûrement celle où le sang froid est le plus de rigueur. Attention aux feux rouges qui n’en sont pas, au cul de sac qui mènent sur une place jour de marché, ou bien aux croisements où il ne faut pas s’arrêter!

Où dormir : L’adresse que je vous donne n’est pas celle où moi j’ai atterri, mais une que j’ai pu découvrir à Enna, et qui est donc parfaite pour une halte à Catane, CCLY Hostel.

Petit paradis d’azur, notre road trip nous a mené à Taormina. Ancienne citée grecque elle est aujourd’hui en tête de liste des sites touristiques à ne pas manquer. Petit village perché, les rues y sont vite pleines de touristes, mais on comprend vite pourquoi!

photo15

photo17

Mais n’attendons plus, prenons nos chaussures de marches montantes, des grosses chaussettes, un gros manteaux, une polaire et montons à 3350 mètres d’altitude au sommet du Mont Etnale plus grand volcan d’Europe, toujours en activité et qui nous laisse entrevoir la lave environ tous les deux ans.

photo18

Nous avons pris l’option de monter par le versant sud et rendons-nous donc au Rifugio Sapienzaen direction de Nicolosi. Présentez vous au Bureau des Guides pour pouvoir monter tout en haut au niveau des cratères. L’ascension au delà des 2900 mètres est interdite sans guide. Nous, on avait envie de respirer le souffre et de galérer dans la montée, donc nous avons débourser 70€ pour la balade. Nous n’avions pas de chaussures de marche adaptées ni de grosses chaussettes, et dans le prix y est inclus la location (sauf pour les chaussettes qui nous ont été généreusement offertes). Normalement, l’ascension est interdite aux asmathiques! On pense aux asthmatiques puisque à 2900 mètres d’altitude et au-delà, l’air s’y fait plus rare et est plein de souffre. Ce choix appartient donc à chacun mais sachez que le spectacle est au rendez-vous!

Accrochez-vous pour cette escapade, avec le funiculaire, le 4×4, la montée et la descente !

photo19

photo20

photo21

photo22

Le centre de la Sicile

Après cette dure journée, il est temps de repartir (déjà) et de s’arrêter à Enna.

photo23

photo24

Cette ville est surtout fameuse pour la vue qu’elle offre. Arrêtez-vous pour dormir au CCLY Hostel et avec de la chance vous aurez cette vue (le village de Calascibetta) depuis votre lit!

photo25

Le bord de mer tyrrhénien

En achetant le Guide du Routard de la Sicile 2013, je voulais refaire la photo de la première page…Et c’est chose faite à Cefalù! (merci à mon acolyte de routes pour la pose)

photo26

Petit village de la côte Nord de la Sicile, il rappelle, par cette masse de touristes, Taormina. Là encore, rien ne vaut la balade au gré de vos envie.

photo27

Palermo

Notre voyage se termine à Palermo. C’est une ville plus qu’agéable qui résonne au son du sicilien et des palermitains, qui sent bon les fruits et les légumes, cuisinés ou crus, et qui ravira les papilles des plus fins gastronomes d’entre vous avec ces fameux cannoli alla ricotta ou encore ces arancine grosses comme le point!

photo28

photo29

photo30

Où dormirL’Hotel Ariston est idéalement situé, et Giuseppe est bienveillant et accueillant!

Où manger : Outre les grignotages sur le marché  Vucciria pour goûter à telles ou à telles spécialités, il y a quelques endroits plutôt sympa! Le Bar Touring pour y manger ces arancine, à l’Open Bar H 24 Piazza Castelnuovo pour y goûter des cannoli (en petit format pour n’en faire qu’une bouchée), ou A’ Cuccagna via Principe di Belmonte, pour un dîner à l’italienne!

J’espère que ce petit tour vous aura plu, et n’oubliez pas :

photo31

« In Italia la passione ci circonda ovunque andiamo è questo che fa diventare esperienze straordinarie…sraordinarie »  da San Pellegrino e Ducati

« En Italie la passion nous entoure partout où nous allons c’est ça qui transforme des expériences ordinaires… en expériences extraordinaires » par San Pellegrino et Ducati

P.B.

Publicités

Une réflexion sur “Siciliamo – seconda parte

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s