Siciliamo – seconda parte

Continuons ce petit tour de la Sicile avec le sud :

La Sicile classée par l'UNESCO

Vous parler de toutes ces villes classées prendrait beaucoup de temps, donc je n’en mentionnerais que quelques unes.

Première halte, Piazza Armerina où l’on peut admirer la Villa Romana del CasaleCette Villa date du IV° siècle après JC et a été restaurée et maintenue en excellent état. Sa particularité réside dans ses mosaïques. La Villa est recouverte de mosaïques de la tête au pied. Aujourd’hui pour ne pas les abîmer, on marche sur passerelles adaptées. Dans le but de conserver ce chef d’oeuvre les photos y sont interdites. Je ne pourrai malheureusement vous montrer le résultat mais je vous laisse admirer la vue et la jolie petite ville de Piazza Armerina.

photo1

Lire la suite

Siciliamo – Prima parte

La Sicile est une destination de rêve (comme à peu près partout en Italie). C’est une île qui regroupe tout : culture, archéologie, gastronomie, far niente, plages, sport et paysages secs! Bref des vacances complètes pour un budget raisonnable (le budget deux semaines en Sicile équivaut à une semaine en Sardaigne).

Comment y aller : comme pour beaucoup de destinations, l’avion reste le meilleur moyen. Ryanair dessert l’aéroport de Trapani (entre autres) qui est un bon départ pour un road trip. Sinon évidemment arrivée à Palerme (Capitale de la Sicile).

Pour les amateurs de « croisière » il est possible de prendre le bateau (avec ou sans voiture) à la manière de Corsica Ferries, qui part de Gênes.http://www.gnv.it/it/

Location de voitures : Encore une fois, tous les grands loueurs sont présents, mais je vous recommande Maggiore. Encore et toujours, regardez vos assurances personnelles avant de prendre les assurances des loueurs. Les conseillers de ces loueurs vont tout faire pour vous vendre des assurances supplémentaires. Ils vont jouer sur les peurs ou préjugés que l’on peut avoir de la Sicile, notamment sur le vandalisme. Pour ma part je me suis sentie en Sicile comme chez moi et les précautions que l’on prend en France sont les mêmes pour la Sicile. Ne jouez pas au plus malin, payez les gardiens de parking comme si vous payiez un parking payant, et tout ira bien:

Pour la conduite, je vais vous conseiller de lire ce petit résumé, fait très brillamment par les journalistes/reporters du Routard sur l’édition de la Sicile 2013 (© HACHETTE LIVRE (Hachette Tourisme), 2013). C’est un résumé qui est particulièrement bien fait, ils ont su trouver les paroles exactes pour décrire cette expérience hors du commun :

 » Les amateurs de sensations fortes ne seront pas en reste. En effet, il semble que dans l’île, les signalisations de l’Ancien Continent servent plutôt de décorations. Au placard les « stop », les lignes blanches grosses comme un pneu de semi-remorque et les sens-interdits ! Bonjour la loi du klaxon ou de la débrouillardise; le premier des deux conducteurs qui dégaine a priorité sur le second. Autrement dit, n’attendez pas qu’on vous laisse passer, ça risquerait de durer très longtemps… Les feux tricolores sont relativement peu nombreux, et quand vous circulez en ville sur un axe principal, vous voyez les véhicules à gauche et à droite qui s’avancent pour s’insérer dans le trafic. Pas de panique, le plus souvent ça passe et, au bout d’un moment, on se prend au jeu. La circulation est particulièrement dense en bord de mer, ou dans les grandes villes. Les accrochages cependant sont plutôt rares, et ce, malgré les apparitions intempestives de scooters chevauchés par des jeunes, qui se faufilent où ils peuvent. Votre souci principal sera bel et bien de trouver votre chemin. Les indications hétéroclites sont, ou vont, dans tous les sens. Les rues sont souvent mal signalées, parfois les plaques sont illisibles ou masquées par un auvent ou des branches d’arbres. Les sens unique sont nombreux, les sinuosités encore plus. Une même destination peut d’ailleurs être indiquée par deux panneaux complètement opposés. Pas d’inquiétude, suivez l’un des deux et vous finirez bien par vous y retrouver, car, comme vous le savez, « tous les chemins mènent à Rome ».

Une fois passée le stress de la conduite en ville, vous comprendrez que la macchina (voiture) demeure quand même le meilleur des moyens de transport pour rallier les sites naturels et historiques de la Sicile. Un GPS peut s’avérer utile pour s’y retrouver en ville. A la campagne en revanche, n’hésitez pas à vous embarquer sur les petites routes et autres chemins de traverse. A la clé, des paysages toujours bucoliques, souvent grandioses, où l’on est seulement perturbé par les troupeaux de moutons…et un bitume parfois ondulant ».

Je suis absolument d’accord avec ces remarques tout à fait juste et qui me rappellent aujourd’hui des fous-rires mémorables aux quatre coins de la Sicile.

L’essence : comme sur toutes les îles l’essence y est plus chère que sur le vieux continent. Les stations se font rares sur les pentes de l’Etna et l’essence y est beaucoup plus chère, n’oubliez pas de faire le plein avant!

Faut-il réserver : Nous, nous sommes partis sans réserver. On voulait se garder la possibilité de changer de plans à la dernière minute (ce qui a été fréquent pendant le voyage). Nous sommes partis en juillet pendant 2 semaines et on a toujours trouvé un endroit où dormir à un prix plus qu’abordable (on a trouvé des B&B à 50€ la nuit pour deux personnes). Tous les B&B qui seront énumérés, sont tous plus ou moins à ces prix là!

La crème solaire : elle deviendra votre meilleure amie. Etant une rousse à peau donc claire, j’ai mis de la crème indice 50 pendant 2 semaines 2 voire 3 fois par jour, et J’AI BRONZE comme jamais auparavant! Etant dehors toute la journée (et même en voiture ça marche), la crème solaire était indispensable. Pour ma part j’ai adopté la crème solaire de l’Oréal qui fait un beau bronzage!

Je suis adepte de la carte routière, toujours utile, du Guide du Routard pour les bonnes idées, et aussi les adaptateurs pour les prises. En Italie elles ont généralement trois branches!

C’est parti pour une visite  de cette Sicile qui tient toues ses promesses!

La Sicile dite Africaine

Commençons par Trapani, les Iles Egades et Erice.

collage image_20150125134919 Lire la suite