Visiter Toulouse #1

Enfin!!! Cet article on le prévoit depuis nos débuts, et on arrive à le mettre en place 3 mois plus tard. Alors pourquoi tant de temps : parce qu’on est toulousaines et on voulait vraiment vous faire partager au mieux l’amour qu’on porte à cette très belle ville!!

On va essayer de vous donner envie de venir voir Toulouse et sa proche région, pourquoi pas pendant les ponts de Mai…

Alors en route pour cette balade dans les rues toulousaines!

Comment y arriver :

Par avion, si vous venez de loin. Easyjet propose de plus en plus de destinations avec pour arrivée Toulouse. Par ailleurs depuis le 11 avril, le tramway relie l’aéroport au centre ville, et relie également les deux lignes de métros qui traversent la ville. Même s’il est un peu lent, c’est le moyen de transport idéal. Il y a également une station Tisséo (notre RATP à nous!) ce qui vous permettra d’acheter un billet pour vous déplacer très facilement. Ne vous étonnez pas si dans le métro les stations sont traduites en Occitan!

En train, à la gare Toulouse – Matabiau (qui en Occitan signifie Matar Bau, soit tuer le boeuf!). La gare est plutôt centrale et la ligne A du métro passe par là!

En voiture, un moyen efficace si vous souhaitez voir les environs de la ville rose (les origines de la brique toulousaine, la foraine aux dimensions spécifiques 42x28x5, remontent à l’époque romaine. Les romains utilisaient la glaise locale pour pallier au manque de pierres!). Il est relativement facile de se garer dans Toulouse, même si de plus en plus de places sont payantes… En revanche pour circuler dans Toulouse, on abandonne la voiture et on se concentre sur les transports urbains (métro+bus) qui sont très efficaces et qui relient tous les coins de la ville!!!

Se déplacer :

On se déplace à pied (Toulouse est relativement facile à visiter à pied), en métro ou bus, ou encore en vélo grâce au vélouse (ou VélôToulouse)!

1

Un peu d'histoire

Toulouse a été prise par les Romains, Tolosa, Les Wisigoths, les Francs, les Vandales et bien d’autres!

Les Comtes de Toulouse sont apparus au IXè siècle, et avec l’arrivée des Capitouls (riches commerçants catholiques très pratiquants) Toulouse devint riche et prospère. Puis vinrent les Cathares, les riches commerçants du Pastel (plante qui pousse dans le Lauragais notamment à Revel) qui firent construire les hôtels particuliers qui font l’architecture toulousaine d’aujourd’hui, et la construction du Canal du Midi.

Il a fallu attendre la première guerre mondiale pour que Toulouse profite de l’industrie notamment grâce à la poudrière, et pour que l’aéronautique prenne son envol avec l’aéropostale lancée par Latécoère sur la piste de Montaudran (aujourd’hui un musée est en construction sur cette piste mythique, désormais un peu gâchée par la construction de logements bien nécessaires!)

Aujourd’hui Toulouse est capitale européenne de l’aéronautique (grâce à Airbus notamment), reste un fleuron en chimie (un peu moins quand même depuis l’explosion AZF), et devient importante en médecine grâce à l’Oncopôle (situé sur l’ancien site d’AZF).

Pour vous donner un petit aperçu de Toulouse et des toulousains, on vous propose une petite vidéo faite par deux toulousains qui ont créés une mini-série, histoire de vous mettre dans l’ambiance !

Le Capitole et ses environs

Le Capitole est ce grand bâtiment qui orne la place du Capitole et qui est le siège de la municipalité depuis l’arrivée des Capitouls (représentés par les 8 colonnes). La place du Capitole n’existe que dans trois villes, Washington, Rome et Toulouse. On y retrouve en plein milieu la croix occitane, symbole de l’Occitanie (croix grecque à 12 branches représentant les 12 mois de l’année, les 12 heures du jour ou encore les 12 signes du zodiaque qui y sont d’ailleurs représentés!) On admire également les Arcades, où ont été peints (par Moretti) plusieurs tableaux reprenants l’histoire de la ville.

2

– Le Capitole – 

4

3

 – La Croix Occitane et les douze signes du zodiaque, bélier et balance pour nous –

5

– Les arcades de la place de Capitole –

6

 – L’entrée du Capitole –

Là, on pousse les portes de la mairie et on rentre dans la salle des illustres, salle qui domine la place!

7

– Une exposition temporaire : l’histoire de l’aéropostale à Toulouse –

8

9

– La salle des Illustres et des mariages –

Derrière le Capitole se cachent les jardins du Capitole, ou le Square Charles de Gaulle, rénovés récemment. C’est l’endroit idéal pour prendre des renseignements à l’Office de Tourisme installé dans le Donjon, pour reprendre des forces à l’ombre ou pour emmener vos enfants!

12

13

14

15

En continuant, on tombe directement sur la rue d’Alsace-Lorraine, artère aux allures haussmanniennes et centrale pour débuter un shopping!

16

17

Nous allons nous diriger vers la rue de Metz, et allons nous perdre dans les ruelles qui se dessinent entre la rue Alsace et la rue St Rome.

18

19

– Rue St Rome, autre temple du shopping toulousain –

20

– Place Salengro, départ de cette petite visite –

Attention, pause gourmande : Admirez les pâtisseries du Flower’s et si vous ne flanchez pas, vous êtes forts!

21

En vous dirigeant vers la Garonne vous tomberez sur la rue Gambetta. Par là-bas il y a l’Hôtel Bernuy, aujourd’hui qui accueille le collège Pierre de Fermat (et qui ne se visite qu’avec l’Office de Tourisme) et enfin les Jacobins. Ne vous effrayez pas si ça pue! Il y a un arbre, le Ginkgo Biloba, qui perd ses fruits et qui lorsqu’ils éclatent par terre, puent!

22

– La porte d’entrée de l’Hôtel Bernuy –

23

24

26

– Le couvent des Jacobins –

27

– Le Cloître des Jacobins –

28

– Le  festival « Piano aux Jacobins » est un des festivals phares de la ville de Toulouse qui a lieu tous les ans au mois de septembre –

Dans la rue Gambetta vous avez (entre autre) deux restaurants où vous pouvez vous arrêter : Otoya (pour les amateurs de sushi) et l’Atelier du Burger. Si vous poussez sur la petite Rue des Gestes (située entre la Rue Gambetta et la Rue Saint Rome), vous y trouverez un super petit restaurant d’empanadas argentins El Caminito.

Dans les alentours de St Sernin

Depuis la place du Capitole on rejoint la Basilique Saint Sernin par la rue du taur! Outre le point de vue depuis la place sur la Basilique, cette rue a une vraie histoire. En effet, ce serait Saint Saturnin, devenu martyre, qui se fit tirer par un taureau dans cette rue. Ce serait là où la queue du taureau aurait lâchée, que l’on décida de bâtir la basilique. Seul le Pape peut donner le nom de Basilique à un monument  religieux, pour célébrer un saint ou une sainte!

30

– Rue également commerçante du centre-ville –

Pause Gourmande : la crêperie du Sherpa!!! Sans hésiter 🙂 Dans la rue des Lois (rue parallèle) vous avez aussi le Salon d’Eugénie, avec de vraies pâtisseries!

31

32

33

34

– La Basilique sous toutes ces coutures – 

Pour les amateurs de l’époque romaine, arrêtez vous au musée Saint Raymond.

Où manger/sortir : sur le pouce vous pouvez vous arrêter manger au MakTaï ou sortir boire un verre au George and Dragon ou encore à La Fabrique (où en général une fois par mois des tournois de coinche sont proposés !).

Le long de la Garonne

Ahhh la Garonne!! Grand fleuve qui traverse Toulouse! 🙂 Une autre grande fierté des toulousains (et aussi des bordelais, à ce qu’il paraît…).

En arrivant par St Sernin, vous allez apercevoir l’université Toulouse I – la fac de droit, sciences po. Vous allez passer par dessus le Canal de Brienne (qui relie la Garonne au Canal du Midi), vous allez apercevoir l’ancienne Manufacture des Tabacs (aujourd’hui reprise par la fac de droit) et enfin arriver aux Bazacles. Les Bazacles appartiennent à E.D.F. et étaient utilisés pour fabriquer de l’électricité grâce au courant de la Garonne. Aujourd’hui c’est un musée, gratuit, où l’on y propose des expositions temporaires et permanentes (sur l’électricité notamment).

35

– L’exposition du moment : la lumière –

36

– vue sur l’Hôtel Dieu –

En reprenant votre route par les berges de la Garonne vous arriverez sur la fameuse Place St Pierre et son pont, le Pont St Pierre. Lieu privilégié des soirées des jeunes toulousains, le soir la place s’anime avec les bars devenus célèbres à Toulouse!!

37

38

39

40

Grâce aux nouveaux escaliers, vous pourrez vous rendre au plus près de la Garonne par les quais de la Daurade. Baladez-vous, admirez le point de vue ou faites un bain de soleil (petit conseil : évitez de vous baigner dans la Garonne par contre …) !!

41

42

43

44

Inauguré au XVIIè siècle, voici le Pont Neuf. Il a une forme bien particulière puisqu’il fallait rattraper le niveau opposé de la Garonne, la rive gauche qui est plus bas que la rive droite. Il est d’ailleurs inachevé mais reste tout de même magnifique!

45

46

Depuis les berges, vous pouvez faire une croisière fluviale. C’est un bon compromis pour admirer Toulouse depuis la Garonne et découvrir un peu plus d’histoire notamment sur la nécessité des platanes pour le Canal du Midi et de Brienne!

Pause Gourmande : Faites un brunch à La Fiancée, non loin de la rue Gambetta (oui tout se rejoint, la ville est vraiment faisable à pied!)

47

48

49

50

51

Notre première balade se termine ici. La suite viendra très vite!!!!

Afin de pouvoir demander votre chemin facilement à un toulousain, voici un petit guide de tchatche, que vous pouvez retrouver en intégralité ici.

« à prép. s’emploie dans les compléments d’objet directs de personne. Voir quelque chose, mais voir à quelqu’un. Tu l’as vu à mon frère ?. Consulter également sentir*.

aller péter v.intr.devoir aller jusqu’à un endroit très éloigné. Demain, tu vas aller pêter à Lanta.

avec plaisir formule de convivialité. De rien, je vous en prie. Merci ! Avec plaisir !

bader v.tr. rester bouche bée devant. Ta soeur, elle arrête pas de le bader. Bader les corneilles. De l’occitan badar, béer.

banane n.f. scol. mauvaise note. C’est la première fois de l’année que je prends pas une banane.

bananer v.tr. scol. donner une mauvaise note. Il s’est fait bananer.

batailler v.pr. se battre (enfantin). Ils se bataillent tous les jours. De l’occitan batalhar.

boudu ! excl. expression de surprise ou d’agacement. Boudu qu’il fait chaud aujourd’hui. De l’occitan bon Diu, bon Dieu.

bouffe n.f. baffe. Il s’est pris une bouffe. De l’occitan bofa, giffle lourde.

boutchou n.m. bébé. Ate* moi le boutchou ! De l’occitan bochon.

branlée n.f. correction. Samedi dernier, le Stade s’est pris une branlée sévère!

cacou n.m. frimeur. Il fait le cacou tout le temps comme ça ? Du corse caccu, par le marseillais.

cagade n.f. (vulg.) chiure, échec. Ça a été une cagade totale. De l’occitan cagada, chiée.

caguer (s’en ~) v.tr.ind. (vulg.) s’en foutre. Ton histoire, je m’en cague. De l’occitan s’en cagar.

cailler 1. v.intr. faire froid. Ouh con qu’il caille !2. v. pr. avoir froid. On se caille sévère, ici.

capter v. tr. comprendre. Là, j’ai pas tout capté.

carrer (s’en ~) v.tr.ind. s’en foutre. Ton histoire, je m’en carre. Déformation euphémisante de s’en caguer*.

carton n.m. scol. mauvaise note. J’ai encore pris un carton, la prochaine fois, je tusterai*. 2. taper le carton jouer au cartes. On tape le carton ?

castagne n.f. bagarre. Ce soir, il va y avoir de la castagne. De l’occitan castanha, châtaigne.

chocolatine n.f. viennoiserie : pain au chocolat. Un « pain au chocolat », c’est une tranche de pain accompagnée d’une barre de chocolat à croquer.

52

 

A ce qu’il paraît, l’appelation de cette viennoiserie fait toujours débat… On vous propose d’en savoir plus avec la cartographie d’Adrien, basée sur les votes du site Chocolatine ou Pain au Chocolat. Lors de la décision du premier ministre M. Valls sur la nécéssité de redécouper les régions, voici un article de Libération qui propose un découpage intéressant.

« Il serait tout à fait possible de tenir compte de critères civilisationnels. Les amateurs de bonnes chocolatines et les mangeurs de mauvais pains au chocolat étant irréconciliables, autant les séparer. D’un côté un petit pays connaissant la vérité, de l’autre un vague espace incertain et ignorant, pas vraiment défini, qui, peut-être un jour, verra la lumière. [Note du coauteur : ce paragraphe est proprement scandaleux. Le pain au chocolat vaincra l’aberration chocolatine] » Quentin GIRARD et Baptiste BOUTHIER

« con adj. idiot, affectueusement, drolle. Qu’il est con ton frère, je peux pas me tenir de rire !

de prép. son emploi est nécessaire dans deux cas : 1. introduire un nom après un adjectif antéposé. C’est la tienne, de voiture ? 2. introduire un adjectif quand le nom qualifié est antéposé.Des bougies, j’en ai une de bleue, une de rouge et une de verte. Traduction littérale de l’occitan.

eh bèh et ben, et bien. De l’occitan e ben.

empéguer v.pr. percuter. Je me suis empégué le mur. Attention, à Marseille, s’empéguer signifie se soûler. De l’occitan empegar enduire qq.ch. de colle pour le fixer.

faire pêter v.tr. apporter, sortir, faire marcher. Fait pêter le disque ! De l’occitan (gascon) hèr petar.

faire voir v.tr. montrer. Fais voir tes mains ! De l’occitan (en part. gascon) hèr véser, « faire voir », montrer.

oh con ! expression de surprise.

pastròp adv. (prononcé pass’ tropp’), pas beaucoup, pas trop. Ça va ? Pastròp. T’en veux beaucoup ? Non, pastròp. Mots occitans, pas et tròp

péguer v.tr.ind. être de contact collant. Bah, mais elle pègue la table ! De l’occitan pegar, coller, de pega poix.

péïzoùs n.m. péj. agriculteur, péquenot. A Coueilles, c’est que des péïzoùs ! De paysan, avec le suffixe péj. occitan –ós.

pitchou, -ne adj. petit, -te. Il est tout pitchou, ton garage ! De l’occitan pichon, petit.

poche n.f. sac en plastique. Je pourrais avoir une poche pour les légumes ?

poutou n.m. bisou. Faits un poutou à la* mémé ! De l’occitan poton, baiser.

putain particule énonciative soulignant le caractère affirmatif de la phrase.

qu’es aquo ? Qu’est-ce-que c’est ? De l’occitan Qu’es aquò ?

rèche n.f. chute. Il s’est pris une rèche d’enfer.

rouméguer v.intr. râler. Il roumègue après tout le monde. De l’occitan romegar, râler.

rouste n.f. raclée. Tu vas te prendre un sacrée rouste !

rouspéter v.intr. manifester son mécontentement, disputer. E bé, ton père, il va rouspéter !« 

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, Facebook, Insta, Hellocotton ou Twitter!!!

Advertisements

6 réflexions sur “Visiter Toulouse #1

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s